Allons nous reprendre nos vies à la fin de cette pandémie comme nous les menions avant ?

Dans cette période difficile, l’ensemble des membres du collectif ACES, comme la grande majorité de nos concitoyens, salue les initiatives qui montrent combien la solidarité sait se révéler quand les circonstances le demandent :

  • Initiatives individuelles d’entraide de citoyens envers des proches ou des voisins
  • Initiatives des associations, qui sont rejointes par nombre d’entre vous dans la mesure de vos possibilités.
  • Et tout récemment l’initiative locale d’infirmier(e)s et médecins qui en concertation avec les mairies de Houilles et de Carrières sur Seine ouvrent à partir du 2 avril un centre de consultation ambulatoire destiné aux patients suspects d’infection au coronavirus.

Ce centre installé dans le gymnase Ostermeyer bénéficiera d’un parcours patient évitant les risques de contamination. Appeler d’abord votre médecin généraliste qui vous dira quand vous y rendre, ou bien appelez le 15. Aucun test ne sera effectué sur place et aucune visite sans prise de rendez-vous préalable ne sera acceptée.

Cette période si particulière est également propice à la réflexion sur le devenir souhaitable de notre monde.

Allons-nous reprendre nos vies à la fin de cette pandémie comme nous les menions avant ?

Alors que nous savons que les changements imposés à l’environnement font peser sur l’humanité et sur l’ensemble des êtres vivants sur cette planète une menace autrement plus importante que le coronavirus ?

Alors que nous constatons que ce sont les valeurs de solidarité, et non pas de concurrence exacerbée, qui sont le fondement de la cohésion de la société ?

Au delà des propositions pour Houilles que notre collectif ACES a portées et que nous porterons de nouveau.

Au delà de la nécessaire application des gestes barrières, du confinement, de la solidarité entre Ovillois·es

Au delà du soin que nous devons prendre aujourd’hui des uns et des autres.

Il est temps de préparer pour nos enfants et pour nous un avenir désirable.

Profitons de cette période de brutale rupture de nos habitudes pour y réfléchir !